Le pavillon des sessions – une nouvelle visite au Dieu Gou au Louvre.

ces mots de Guillaume Apollinaire : « C’est par une grande audace du goût que l’on est venu à considérer ces idoles nègres comme de véritables œuvres d’art » en 1917

et des pensées pour Jacques Kerchache et ses choix pour le contenu de ce lieu.

Explore posts in the same categories: musées

%d blogueurs aiment cette page :